top of page

PLUME D' ANGE


E.


Enfin, voilà, c’est le premier pas qui compte. Depuis le temps….La première lettre écrite comme un espoir


C.


Le deuxième demande encore un gros effort. Tu cherches le sens ? Continue, tu verras bien. Mais tu le sens venir,

.. allez,

continue ça devient plus fluide


R et puis I et puis R et puis E


Regarde bien ceci :

C et R et I : CRI ! Est-ce ta nécessité ?

R et I et puis R et E ça fait RI et ça fait RIRE Est-ce aussi ce dont tu as besoin ?




Sais-tu maintenant pourquoi tu as écrit le mot ECRIRE ?

Un premier mot écrit comme un espoir ?


22 06 30


« Je l’ai trouvée dans le jardin. Ange, c’est une de tes plumes, j’en suis certain ». Et il m’est apparu. Il m’a dit qu’en effet elle était sienne, qu’il l’avait déposée avec intention dans la végétation qui continue la maison.

Je lui dis qu’alors le monde était sauvé, puisque je l’avais reconnue. Et il partit d’un éclat de rire. « Ha ! Tu fais allusion à l’histoire qu’a écrite, dans sa folie, ce gars de Toulouse, magicien amoureux de sa langue française. Mais ne sois pas naïf, jamais la reconnaissance d’une plume d’Ange ne sauvera le monde. Ce qu’elle fera avec toi, comme elle l’a fait avec lui, c’est te faire explorer Ton monde, Ta folie. Alors prends la entre tes doigts, commence à écrire et tu verras où cela te mènera »


22 07 18


Encore pris pour un naïf, déjà entendu ça tellement de fois. Faudra d’ailleurs expliquer un jour en long et en large quel effet ça fait d’être traité de la sorte et comment c’est déstabilisant. Et puis cette vision que le monde puisse être sauvé ne valait-elle pas d’y croire? Il m’a fallu prendre un peu de recul pour comprendre la clarté du message que je sentais venir depuis un moment. Le voici énoncé depuis des vibrations subtiles. Depuis des années plus rien n’est sorti de mes doigts en termes d’expression écrite. Le message se clarifie maintenant : rétablir le flux, et laisser couler, comme une rivière libérée de toute entrave artificielle trouverait son chemin vers la mer.

Me suis assis dans la chaleur de la nuit, ai rassemblé la lueur de toutes les étoiles sous une lune rousse, ai plongé mes entrailles dans la feuille blanche. La plume d’Ange entre mes doigts pouvait écrire ma folie.

« Va où le vent te mène, va. » Et le vent emporta la feuille.



© Luc Delvaux 10/12/2022

photo: Luc Delvaux Ecriture 2 acrylique sur toile 108/175 cm 2020


5 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments

Rated 0 out of 5 stars.
No ratings yet

Add a rating
bottom of page