top of page

encore un avion.



Encore un avion 16/08/18



Me suis installé, au crépuscule, dans le jardin, pour admirer les circonvolutions des chauves-souris et dudela moyennne-ducchesse, dont je croyais erronément la désertion, avec sa petite famille, en juillet (c’est qu’ilelle se fait beaucoup plus discretète, lela bougresse, depuis la fin des piaillements de sa progéniture). Ah le ciel, la procession des nuages, l’oiseau qui passe bien haut, qui trace, comme diront les concitoyens, le pigeon ramier qui claque des ailes et des feuilles, la danse virevoltante de la pipistrelle, le vol impressionnant de silence et d’ampleur du hibou… rien de comparable à………la déchirure de cette contemplation par, toutes les minutes, l’injure des avions (heureusement au loin). Alors il a fallu que je m’adapte, Zorro couché à mes pieds, Sakapus en vadrouille. Un tel environnement ne peut que faire réfléchir à la beauté du monde, si dérangeante. Pour l’oublier, j’ai trouvé une méthode : à chaque avion, un verre de vin. Entretemps, Zorro a bondi aux cris déchirants d’une bagarre entre Sakapus et un de ses congénères, je ne vois plus les chauve-souris ni le duc (moyen, le duc, moyen), l’obscurité a envahi, mais il y a toujours les avions et la bouteille est vide. Je me décide à rentrer; le monde est toujours d’une beauté tellement dérangeante ! Mais Zorro et Sakapus sont à mes côtés….au moins, à l’intérieur, on n’entend plus les avions, et si je veux, si la beauté du monde est toujours aussi dérangeante…. il y a encore des bouteilles pleines et…. les réseaux sociaux.


photo Luc Delvaux Bios-Art ©

© Luc Delvaux publié 18/06/2023

10 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page